7 janvier 2015

Mercredi 7 janvier, une journée de travail normale, surtout une matinée dans mon cas. J’ai beau être accro à mon smartphone, je n’ai jamais le temps de trop me pencher dessus pendant la journée. J’aperçois tout de même une news qui parle de fusillade. Je dois avouer que je n’y prête pas trop attention dans un premier temps. J’entends dans un second temps que ça se passe dans un quartier très familier alors forcément, ça me fait réagir. Je suis aller sur internet, surtout Twitter. Là, le monde s’est arrêté quelques instants. On lit, on relit, on cherche une sorte d’échappatoire, mais qui est bien sûr introuvable car…la réalité est devant nous, aussi horrible qu’elle soit. Lorsque j’aperçois les premières vidéos sur internet, je n’ose pas les regarder. Mais ma curiosité l’a emporté. Je veux comprendre. Et j’ai vite compris. Je suis tombé sur la vidéo du flic, Ahmed, qui s’est fait assassiner froidement et lâchement par l’un des frères. J’ai regardé deux fois la vidéo, sans accepter ce qui était devant moi. J’ai vu d’autres vidéos, l’attaque de Charlie Hebdo, la puissance des coups de feu. La France commence dès ce jour-là à retenir son souffle. Elle réalise petit à petit ce qui se passe, ce qui est arrivé. Comme tout le monde, lorsque j’apprends la morts des dessinateurs, le monde s’arrête une seconde fois. Les gens se...

Read More