C’est très dur de commencer un article en sachant qu’il va falloir faire comprendre aux internautes que leur site favoris, celui qui donne du soleil à leur vie, celui qui leur a permis de passer de très bons moments, celui qui permet d’échanger chaque jour avec ses amis des informations, des rendez-vous, des photos…celui qui leur a permis de retrouver des amis de longue date…. est un site de moins en moins sûr, et par conséquent, de plus en plus dangereux  ! Mais pourtant, il faut le faire.

De plus en plus, je vois circuler des articles concernant Facebook. Ils expliquent la tendance de ce site à modifier au fil des années sa politique de confidentialité sur les données des utilisateurs. Le big boss, Mark Zuckenberg, l’a dit et redit (ou du moins, faire clairement comprendre) : il veut que toute notre vie s’étale entièrement sur le net. Chacun son trip. Vous en penserez ce que vous voulez, mais très peu pour moi.

Le temps passe, on ne rend pas compte de grand chose, surtout que les services de notre site préféré s’améliorent, on a de plus en plus d’amis dessus, de fonctions, etc.

Mais attention ! Notre vie est chaque jour davantage copiée sur des serveurs. Nos informations personnelles aussi ! Nos photos, nos mails, nos tchats… Tout est stocké et pour le moment, personne ne sait de quelle manière ça va être réutilisé (oui, on en a une idée…).

Récemment, Facebook s’est ouvert à d’autres sites, permettant donc de s’identifier par l’intermédiaire de notre compte Facebook. C’est par ce moyen que nos infos perso se retrouvent encore plus disséminé aux quatre coins du monde. Chaque site veut désormais avoir le fameux « J’aime » sur ces pages. Mais cela implique un partage encore plus large de nos données sur la toile. Je précise que c’est le fonction d’identification sur les différents sites qui sont dangereux, pas le bouton « j’aime ».

A part ceux qui maitrise le monde actuel du web, personne n’a conscience de ce qui est réellement en train de se passer. Et oui, j’insiste, il se passe quelque chose. A tel point que des nouveaux sites de réseaux sociaux vont très prochainement voir le jour si ce n’est pas déjà pour contrer Facebook qui s’amuse désormais (et de plus en plus) à faire n’importe quoi avec notre vie. Vous pouvez regarder ces sites. En cliquant sur ces liens, vous allez vous dire tout de suite : « Hou laaa, c’est quoi ça ? Je vais pas quitter Facebook tout de suite, c’est nul, je comprends rien. » Je peux parfaitement le comprendre. Il faut faire la part des choses, ces sites ne sont pas encore totalement au point. Alors commençons déjà par cadrer notre utilisation de Facebook : Ne pas exposer toute sa vie, faire attention aux personnes qu’on ajoute dans ses amis, ne pas y divulguer des choses secrètes (même dans les messages privés et dans le chat), et ne pas se connecter à ce site par l’intermédiaire d’autres sites qui le proposent.

Les remplaçants de Facebook :

Movim

Elgg

Noserub

Ceux qui savent lire l’anglais, aller jeter un oeil sur cet article, vous comprendrez mieux de quoi je parle.

Quelle alternative à Facebook au final ?

Dispora Project. Un site dans l’idée de Facebook mais avec l’assurance que nos données seront totalement protégées (car elles seront hébergés par nous même ou par un serveur de notre choix). Pour le moment, le site n’existe pas, c’est un projet qui va très prochainement voir le jour.

Bref, même après tout mon blabla, je sais parfaitement que Facebook à encore un grand avenir devant lui. C’est vrai que ce site est superbement bien fait, et je ne compte moi-même pas me désinscrire tout de suite tant qu’une alternative solide n’est pas en place. J’espère juste que cet article vous a fait prendre conscience qu’il ne faut pas faire n’importe quoi, et que Facebook est en train de nous bouffer. Et je m’inquiète fortement pour les jeunes qui exposent très régulièrement et totalement leur vie sur ce type de site, en pensant être caché derrière un écran mais surtout derrière un mot de passe…