Jamel Debbouze parle de son bras

jamelbras

Il y a beaucoup de mystère sur le bras droit de Jamel Debbouze. J’ai écrit un billet il y a longtemps à ce sujet où il explique sa situation, avec des mots de jeune homme.

Aujourd’hui, le sujet ressort avec la sortie de son nouveau film. L’humoriste a été interviewé et parle de son bras. J’ai donc fait quelques recherches supplémentaires.

C’est bien à cause d’un train, en 1990, que Jamel Debbouze a perdu l’usage de son bras à l’âge de 15 ans. Il y était avec l’un de ses amis, Jean-Paul Admette, et ils seraient tous les deux descendus sur les rails pour prendre un raccourci. En revanche, il n’est pas possible d’être catégorique sur les faits. L’artiste a bien été jugé pour homicide volontaire, mais il y a eu un non-lieu. Rien ne permet d’affirmer aujourd’hui ce qui s’est passé et qui est coupable de quoi…
Les parents ne lâcheraient pas l’affaire, peut-être en raison de la célébrité actuelle de l’artiste.

Plusieurs informations venant du site hoaxbuster apportent des réflexions supplémentaires :

– Extrait du 3 décembre 2004 : « Agressé sur un quai de gare à l’arrivée du train Nantes-Paris par une bande de jeunes qui en voulaient semble-t-il à son blouson, Jean-Paul Admette s’est trouvé précipité sous le train. »

– Extrait du 4 décembre 2004 : « Depuis le début de l’année 1990, les époux Admette soutiennent la même thèse. Jamel Debbouze serait venu chercher leur fils Jean-Paul en bas de leur domicile. Il l’aurait incité à prendre le bus avec lui, puis auraient rejoint d’autres garçons. Ils auraient pris ensuite le train pour Trappes. Là, il y aurait eu bagarre avant que Jamel pousse Jean-Paul sous le train et ne soit lui même gravement blessé au bras. »

– Extrait du 3 décembre 2004 : « “Et il a perdu la vie alors que Jamel Debbouze n’y a laissé qu’un bras”, s’insurgent Michel et Marlène Admette qui ne parviennent pas à faire le deuil de leur enfant et tiennent Jamel Debbouze pour responsable de cette disparition. »

– Extrait du 4 décembre 2004 : « Depuis que Jamel Debbouze est devenu célèbre, elle recueille et collectionne toutes les coupures de presse et de magazine qui parlent de lui… et de préférence en mal. »

Aujourd’hui, Jamel se confie sur ce bras l’a aidé à avancer et qui malgré tout, fait partie intégrante de son personnage.
« Mon acci­dent a décu­plé mes forces ». « Tout sort plus vite, plus fort, pour­suit-il. Résul­tat, je n’ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handi­capé, moche… » « Moi, je me vois beau, sur un cheval blanc. Il ne faut pas voir son sort comme une fata­lité. »

Site Footer

Sliding Sidebar

Catégories

Archives

Depuis 2004

  • 1 321 704 visites